L’anatomie du mal au dos

La constitution anatomique de la colonne vertébrale est l’un des plus habiles entreprises de la nature et permet de se familiariser avec les manifestations du mal au dos. Elle est conçue pour être incroyablement forte, mais également très flexible, afin que nous puissions bouger et nous mouvoir dans toutes les directions. Avec des exercices appropriés, vous pouvez préserver la santé de votre dos et aussi vous débarrasser du mal au dos grâce à :

le mal au dos

Toutefois, la colonne vertébrale est également soumise à des forces souvent fortes dans la vie quotidienne (par exemple une mauvaise posture, en soulevant un sac de courses, lors d’activités récréatives, de chocs soudains et à cause beaucoup de travail de bureau sédentaire). Beaucoup de structures différentes de la colonne vertébrale sont capables de produire le mal de dos.

Quelques-unes des causes les plus communes incluent :

– irritation des racines de nerfs de taille importante qui sortent de la colonne vertébrale et se dirigent dans les jambes et les bras,
– irritation des nerfs plus petits de la colonne vertébrale,
– tensions, efforts sur les grands muscles du dos,
– blessures aux os, ligaments ou articulations de la colonne vertébrale.

De quoi se compose la colonne vertébrale ?

Il existe trois grandes régions de la colonne vertébrale :

– la colonne cervicale (cou) – dispose de sept vertèbres (segments), et la plupart des rotations du cou concerne les deux premiers segments.

– la colonne thoracique (haut du dos) – est composée de douze vertèbres (segments) et voit son mouvement limité à cause du support de la cage thoracique, ce qui rend cette région moins sensible aux blessures. Toutefois, les côtes sont connectées avec la colonne vertébrale au moyen d’une articulation synoviale et ces articulations deviennent souvent irritées par le stress, la tension orthostatique ou à cause de rapides mouvements de rotation de la colonne vertébrale (comme lors du démarrage d’une tondeuse à gazon). Cela peut conduire à une lancinante situation de douleur qui est souvent mal diagnostiquée.

– la colonne lombaire (bas du dos) – dispose de cinq vertèbres (segments) qui partent du bas de la colonne lombaire thoracique jusqu’au niveau du sacrum. Le sacrum est situé au bas de la colonne vertébrale et se trouve entre le segment inférieur lombaire et le coccyx.

Le sacrum est un os de forme triangulaire et se compose de cinq segments qui sont fusionnés et qui sont connectés à des articulations du bassin et de ce qui est appelé les articulations sacro-iliaques.

Les vertèbres sont empilées les unes sur les autres avec un disque entre chacune d’elles. Toutes les vertèbres agissent comme une colonne de support pour maintenir la colonne vertébrale. Cette colonne supporte environ la moitié du poids du corps, l’autre moitié est supporté par les muscles.

Cinquante pour cent du mouvement de flexion vers l’avant se produit au niveau des hanches, et cinquante pour cent se produit au niveau du rachis lombaire. La plus grande partie du mouvement est concentrée dans les deux derniers segments de la colonne vertébrale, et ces segments sont les plus susceptibles de se briser au fil du temps et de devenir une source de mal au dos et de douleur.

Quelles sont les sources communes du mal au dos ?

Disques

Le disque est une structure intéressante et unique. Son but principal est d’agir comme un amortisseur. Les disques sont en fait composés de deux parties : un matériau dur externe et un noyau interne mou (rempli de gel).

Le disque est composé à l’origine majoritairement d’eau. Au fil du temps, cependant, les disques se déshydratent et deviennent plus rigides et pour certaines personnes, cela peut être une source de douleur. La théorie est que la dégénérescence peut produire une petite quantité de l’instabilité et la substance du noyau interne du disque fuit hors du disque et enflamme les racines nerveuses autour du disque.

Parfois, une blessure de torsion endommage le disque et peut éventuellement conduire à une dégénérescence. En général, comme nous prenons de l’âge, il y a moins de protéines inflammatoires moins dans le disque et ce facteur est donc rarement une cause de la douleur après 6o ans.

Les tissus mous

Les tissus mous autour de la colonne vertébrale peuvent également être douloureux. Une blessure aux muscles du dos (ou de grandes tensions et le stress) peuvent entraîner les muscles à s’enflammer et à manifester des spasmes, entraînant des douleurs et des possibilités de mouvement limitées.

Si la douleur dure plus de deux semaines, les muscles peuvent commencer à faiblir, et une faiblesse musculaire peut à son tour conduire à plus de douleur parce que les muscles sont moins aptes à aider à maintenir la colonne vertébrale.

Une autre structure qui joue un rôle dans la douleur dorsale est constituée par les muscles ischio-jambiers de la jambe. Les patients atteints de raideurs (rétraction) des muscles ischio-jambiers tendent à développer des douleurs au bas du dos, et ceux avec une douleur au bas du dos ont tendance à développer des raideurs dans les ischio-jambiers. La théorie est que les raideurs dans les ischio-jambiers limitent les mouvement dans le bassin, de sorte que le mouvement est transféré sur une partie de la colonne vertébrale et augmente son stress.

Enfin, les ligaments et les tendons qui sont attachés et relient une structure à une autre dans la colonne vertébrale peuvent également se blesser et causer de la douleur au dos.

Nous espérons qu’une meilleure connaissance de l’anatomie vertébrale vous aidera à mieux gérer la préservation de sa santé et à prendre conscience comment le stress du quotidien peuvent parfois entraîner le mal du dos.